Le petit roi

 

Avignon 2015

Théâtre des Vents

a2_portrait_1s.indd

jp

 

par la Compagnie La 7ème oreille

Si l’on en croit ce spectacle, les dessinateurs hongrois n’ont pas perdu la fraîcheur et la poésie de l’enfance. Leurs courts-métrages d’animation mêlent princes, princesses, grenouille, chat, pierres précieuses et magie dans une débauche de couleurs superbes. On y trouve tout le folklore des personnages de contes qui sont ici très attachants. Il y a une princesse boiteuse que personne ne veut épouser et qui n’arrête pas de pleurer, un mystérieux chat noir dans un château vendu à crédit à une pauvresse, et trois frères dont un va être aidé par une grenouille. Les grenouilles dans les contes ont des pouvoirs qu’on ne soupçonne pas. Dans la vie réelle elles ne font qu’annoncer la pluie, ce qui prouve leur supériorité sur Météo France qui se trompe tout le temps. Il y a aussi une autre princesse malade de tristesse. Dans le spectacle, pas dans la vraie vie où les princesses sourient tout le temps comme des bécasses dans Gala ou dans Voici. Le joueur de flûte va parvenir à la guérir. Dans le conte bien sûr parce que dans la vie les joueurs de flûte sont des intermittents du spectacle comme tous les artistes, pas des médecins magiques, qu’est-ce que vous croyez !

La projection de ce ciné-concert est accompagnée par la voix d’un conteur et deux musiciens, en chair et en os, aux talents si multiples – batterie, ocarina, guitare, piano et scie musicale, etc. tout y passe – qu’on se demande bien de quel instrument ils ne savent pas jouer.

C’est rafraîchissant, joliment coloré, plein d’aventures qui se terminent bien. Il est vrai qu’au commencement, la formule magique avait été prononcée. Vous savez bien le fameux « Il était une fois… » qui ouvre en grand la porte à l’imagination infinie.

A partir de 3 ans.

 

Donnez-moi votre avis, faites-moi part de votre expérience. Ce blog Place au Théâtre  va vous aider à vous épanouir, peu à peu, conseil après conseil. (Votre mail ne sera jamais divulgué. Croix de bois, croix de fer, si je mens je vais en enfer, là où il n’y a aucun théâtre.)

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre message

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *