Archives pour la catégorie Vaincre votre timidité

Vaincre votre timidité (5)

 

caractère

Le caractère

Caractère : Trait propre à une personne qui permet de la distinguer des autres. Ensemble des traits physiques, psychologiques et moraux d’un personnage. Personne ou personnage considéré dans son individualité, son originalité, ses qualités morales. Les caractères constituent, selon Aristote, un des six éléments de la tragédie, avec le chant, l’élocution, la fable, la pensée et le spectacle (définition extraite du Glossaire du théâtre d’André G. Bourassa)

Les auteurs de théâtre se sont appuyés sur les caractères des personnages pour leur donner une identité propre et permettre des antagonismes avec les caractères des autres personnages, persuadés que les oppositions sont la base de tout conflit dramatique. Ils sont de ce fait souvent tombés dans des archétypes, le héros, le jeune premier, la servante, le père noble, etc. Il leur fallait écrire pour des théâtres (Goldoni, Marivaux, Molière) qui possédaient des troupes avec des comédiens aux personnalités bien distinctes et bien affirmées. La notion d’emploi a d’ailleurs perduré jusqu’au XXème siècle et subsiste encore dans certaines compagnies. Puis les psychologies se sont affinées et les caractères se sont étendus au fur et à mesure qu’une duplicité, voire des personnages bipolaires ont fait leur apparition. Le cinéma en ce sens a influencé le théâtre.

Le premier souci du comédien débutant est de se poser la question essentielle du caractère du personnage qu’il va devoir incarner. Il va ensuite chercher en lui-même le trait de caractère spécifique et tâcher de le reproduire. Si son personnage est avare, il va devoir se demander dans quelles circonstances il peut l’être lui-même dans sa vie de tous les jours et grossir ce trait, l’étendre à toutes ses actions, pour en présenter une subtile palette toujours au service du personnage. S’il ne connaît pas un caractère, il va devoir l’observer chez autrui et l’adapter à son rôle. Toute autre approche paraîtra factice. C’est pourquoi de nombreux comédiens de télévision s’avèrent fades ou convenus par manque de temps d’assimilation des caractères des personnages, les tournages s’effectuant de plus en plus vite.

Certains caractères ont été si judicieusement peints au théâtre qu’ils sont devenus universels. Harpagon, puisque nos parlions d’avarice, Argan, malade imaginaire et nous connaissons tous des hypocondriaques, Juliette ou Roméo, des jeunes amoureux dont la passion défie les antagonismes, La mère courage, digne dans le malheur, et tant d’autres qui ont été à la base des chefs d’œuvre du théâtre.

Bernanos

Il en est de même dans la vie. Le caractère – ce qui nous caractérise les uns des autres – est l’apport personnel de chacun à la diversité des êtres humains. Nous sommes souvent en butte à tel ou tel caractère parce qu’il est loin du nôtre. Ne dit-on pas souvent : « M. ou Mme X a mauvais caractère », alors que M. ou Mme X a tout simplement du caractère. C’est-à-dire qu’il ou elle affirme davantage sa personnalité, au risque de heurter son entourage.

Aller au-delà de sa timidité, c’est imposer entre autres défis, son propre caractère, quitte à choquer certains ou les voir se détourner de soi. En assumant cette « différence » d’avec les autres, on existe davantage et on peut faire mieux passer ses idées, voire ses revendications. La confiance en soi, c’est admettre qui l‘on est et ne pas avoir peur de le montrer.

N’oubliez pas non plus de prendre en compte le caractère de votre interlocuteur. S’il est susceptible, évitez de le froisser. S’il est agressif, employez la douceur, etc. C’est faire preuve d’intelligence et de diplomatie que de prendre en compte la personnalité d’autrui – et le caractère en est une des composantes essentielles – afin de faire passer votre message, voire d’amener quiconque à vous suivre.

Et vous, osez-vous imposer votre caractère au lieu de vous en excuser, de vous comparer sans cesse à autrui, et par là de vous sous-estimer ?

Donnez-moi votre avis, faites-moi part de votre expérience. Ce blog Place au Théâtre  va vous aider à vous épanouir, peu à peu, conseil après conseil. (Votre mail ne sera jamais divulgué. Croix de bois, croix de fer, si je mens je vais en enfer, là où il n’y a aucun théâtre.)

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre message

Vaincre votre timidité (4)

 

fkzuvz

Le cours de la vie

En se laissant entraîner par le cours de la vie, vous oubliez l’essentiel. Si ce long fleuve (pas toujours) tranquille vous emporte sans que vous réagissiez, vous n’allez pas être maître de votre destin. Certes, il y a les événements extérieurs, mais dans la plupart des cas, c’est vous, et vous seuls qui guidez ce cours. Vous croyez que vous subissez et vous vous dispensez d’agir. Pour diriger le cours de votre vie il faudrait des cours de vie, ou tout au moins des marches à suivre. Afin de ne pas se fourvoyer dans les ornières de l’ennui et les culs-de-sac du temps perdu. Vous pouvez, vous devez ne pas vous laisser aller. La paresse, le report au lendemain ou plus tard de ce que vous pouvez faire le jour même (la procrastination), la routine imbécile et stérile font de votre vie une succession de temps inutiles.
Ne laissez pas votre vie gâcher votre vie !
Réagissez, prenez-la en mains, décidez. Donnez-vous des objectifs, et tenez-les.
Quel rapport avec la timidité, vous demandez-vous ? Ceux qui n’osent pas se renferment sur eux-mêmes, ceux qui se renferment conçoivent aigreur, jalousie et regrets et deviennent d’une timidité maladive. Oser aller de l’avant, c’est aller vers les autres, c’est les convaincre de la faisabilité de vos projets, c’est les faire entrer dans votre sphère. C’est exister. La considération, l’intérêt, le respect, voire l’amitié ou l’affection qu’on vous portera alors seront les résultats probants de votre réussite.
Aller de l’avant, c’est jeter sa timidité aux orties. N’hésitez pas.

Donnez-moi votre avis, faites-moi part de votre expérience. Ce blog Place au Théâtre  va vous aider à vous épanouir, peu à peu, conseil après conseil. (Votre mail ne sera jamais divulgué. Croix de bois, croix de fer, si je mens je vais en enfer, là où il n’y a aucun théâtre.)

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre message

Comment vaincre votre timidité (3)

 

 

sentiment-dinferiorite

Le sentiment d’infériorité

Le timide se sent inférieur. Allez savoir pourquoi, mais qu’il soit sur-diplômé, plus intelligent ou plus costaud, en présence d’autrui il se minimise. Celui ou ceux qui sont en face de lui sont forcément plus forts dans tous les domaines, y compris celui spécifique du timide. Ce qui est faux, bien sûr.

Mais si vous êtes timide, vous avez éprouvé ce sentiment d’infériorité. Or, il n’a pas lieu d’être pour trois raisons :
1°/ Personne n’est supérieur à quiconque. Certains ont simplement de meilleures connaissances ou de meilleures informations sur tel ou tel sujet.
2°/ Ceux qui paraissent supérieurs (j’ai bien dit « paraissent ») ont en réalité une personnalité plus affirmée.
3°/ La véritable supériorité est celle que l’on acquiert sur soi-même en réalisant un défi (maigrir, arrêter de fumer, de boire, etc.)
Timide, vous n’êtes donc inférieur à personne ni évidemment supérieurs. Vous êtes différent, comme nous le sommes tous les uns des autres.

Quand des parents décident d’inscrire leur enfant dans un atelier de théâtre le mercredi « parce qu’il/elle est timide« , ils n’ont pas tout à fait tort. Le théâtre permet à ceux qui le pratiquent d’avoir le culot des timides. Tel gamin, un peu en retrait, dans son coin, osera faire le pitre ou montrer ses émotions sur un plateau. Il se sentira un autre et se réfugiera derrière le masque de cet autre, le personnage. Il ne se considérera plus comme inférieur.

Enlevez donc de votre tête cet a priori de croire les gens plus ceci ou plus cela que vous-même. Et imposez-vous.

Donnez-moi votre avis, faites-moi part de votre expérience. Ce blog Place au Théâtre  va vous aider à vous épanouir, peu à peu, conseil après conseil. (Votre mail ne sera jamais divulgué. Croix de bois, croix de fer, si je mens je vais en enfer, là où il n’y a aucun théâtre.)

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre message

Comment vaincre votre timidité (2)

voix

La voix

Une des caractéristiques de la timidité est une voix faible, rentrée, une voix de gorge. Comme si vous vous excusiez de parler et, le faisant, parliez bas afin de ne gêner personne et surtout de ne pas vous faire remarquer. Malheureusement c’est le résultat contraire qui se produit. Vos auditeurs n’entendant rien, ne comprennent rien. Les plus impolis vous demandent de parler plus fort, d’où une gêne accrue.

Au théâtre la voix est portée, nécessité pour que le comédien se fasse entendre dans une grande salle. On ne sait moins qu’il est aussi nécessaire d’avoir une précision dans l’articulation et la diction lorsque la voix est reprise par un ampli. La prise de son ayant fait d’énormes progrès ces dix dernières années, un micro tout simple amplifie la voix mais aussi les défauts. D’où l’importance d’avoir une voix compréhensible et bien placée.

Sans être forcément un comédien, vous devez prendre soin d’être entendu des autres. C’est la première d’des conditions pour sortir de votre timidité. Savez-vous que votre voix est unique, davantage que vos empreintes digitales ? La reconnaissance vocale sert souvent à identifier des personnes pour l’ouverture de portes, de coffres, etc. Donc, imposez-la. La voix, c’est le caractère. Des acteurs disparus nous avons encore dans l’oreille le timbre de leurs voix, leurs graves et leurs aigus.

Ne craignez doc pas de hausser légèrement le ton, d’être précis dans votre diction. Par ce biais, vous vous apercevrez vite que votre personnalité s’affirmera. On vous écoutera. Et si on vous écoute vous aurez confiance en vous. Et si vous prenez confiance en vous, votre timidité passera au second plan, elle s’estompera. Alors parlez sans peur.

Donnez-moi votre avis, faites-moi part de votre expérience. Ce blog Place au Théâtre  va vous aider à vous épanouir, peu à peu, conseil après conseil. (Votre mail ne sera jamais divulgué. Croix de bois, croix de fer, si je mens je vais en enfer, là où il n’y a aucun théâtre.)

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre message

Comment vaincre votre timidité (1)

 

Savez vous que la plupart des (grands) acteurs sont de (grands) timides ? Cela vous surprend ? Je vous comprends, je suis moi-même très étonné quand je mets en scène des comédiens confirmés. Leurs blocages, jusqu’à ne pas oser entrer dans une pâtisserie pour acheter un croissant, me stupéfient.

Hors plateau, s’entend.

Parce que sur scène, ils osent. Tout. Il faut même les freiner.

Sur scène, dès les premières répétitions, partant du principe qu’ils sont un personnage et non pas eux-mêmes, ils n’ont aucune pudeur.

C’est la technique du faire comme si. Déjà enfant : “On dirait que je suis une princesse ou on dirait que je suis un cow- boy” et le jeu se déroule comme si on est vraiment princesse ou cow-boy. Les enfants quand ils jouent, oublient leur timidité, alors pourquoi pas vous à l’adolescence ou à l’âge adulte ? Le théâtre n’est pas qu’un spectacle, il est en vous, profondément ancré. Il suffit de le réveiller.

princesse    cow boy

Cette technique du faire comme si, je vais vous l’apprendre au fur et à mesure dans ce blog. Revenez-y souvent ou mieux, abonnez-vous, vous serez ainsi au courant des futures articles dès leur parution.

Grâce aux outils du théâtre, vous allez oser. Oser enfin être vous-même.

Donnez-moi votre avis, faites-moi part de votre expérience. Ce blog Place au Théâtre  va vous aider à vous épanouir, peu à peu, conseil après conseil. (Votre mail ne sera jamais divulgué. Croix de bois, croix de fer, si je mens je vais en enfer, là où il n’y a aucun théâtre.)

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre message