Anniversaire de Francis Perrin

 

 

Francis Perrin

Cher Francis,

Un 10 octobre à Versailles, un couple de techniciens du cinéma qui ont fait partie de l’équipe technique de tournage des films de Sacha Guitry, se penchait sur le berceau de leur nouveau-né, Francis. Déjà, l’humour et l’esprit français te faisaient un clin d’œil.

Plus tard, tu entres à la Comédie-Française et tu y joues les pièces du patron, un certain Molière auquel tu ne cesseras de rendre hommage, tant par tes interprétations que tes mises en scène, jusqu’à ce « Molière malgré moi » que tu joues partout avec ta passion communicative depuis 2013. C’est davantage que de la constance, c’est un amour profond et grâce à toi, des générations d’élèves ont pu lever la tête de leurs petits classiques Larousse et se rendre compte en te voyant sur scène que ton idole était toujours vivant. Quant aux adultes, ils se sont aperçus que Jean-Baptiste Poquelin était en concordance avec notre temps, sans doute plus que jamais. (« L’hypocrisie est un vice à la mode et tous les vices à la mode passent pour vertu » entre autres citations)

Je me souviens de toi à Antony où tu nous avais entraîné à minuit au Théâtre Firmin Gémier pour voir ton délirant Citron automatique, permettant à une multitude de parisiens de découvrir ce théâtre que j’aurai le bonheur de diriger plus tard.

Mais je me souviens de toi aussi dirigeant un théâtre, le magnifique Montansier à Versailles, puis avec Jean-Claude Brialy le Festival d’Anjou.

Je me souviens de toi enfin au cinéma, bien sûr, de La Gifle aux Vacances du petit Nicolas et de tes innombrables apparitions à la télévision ainsi que de tes non moins innombrables mises en scène. C’est fou ce qu’un fantaisiste peut abattre comme travail. On te croit ludion et tu es bosseur, on t’imagine dilettante et tu es acharné à parfaire ton talent. C’est curieux comme les comédiens humoristiques, drôles, comiques – appelons-les comme on veut – sont moins considérés que les comédiens sérieux – sous-entendu ennuyeux. Je suppose que ton modèle, Molière, a dû souffrir du même ostracisme. Mais, bah ! Tu continues ta route avec ce sourire et ce rire désarmants, avec ta drôlerie bon enfant et ta rigueur dans le gag. Ce qui ne t’empêche pas d’aborder des rôles plus profonds comme dans Signé Dumas de notre ami Eric Rouquette.

Un anniversaire, c’est un constat. Je constate que ta carrière est devenue exemplaire. Divertir, amuser apparait dans notre époque morose comme une nécessité absolue. On ne dira jamais assez quel bien répandent autour d’eux les acteurs de ton acabit. Il y en a peu, c’est vrai, car notre époque, outre la morosité, a inventé les comiques qui ne sont pas drôles. Grâce te soit rendue d’échapper à cette catégorie.

Bon anniversaire, donc, cher Francis, et bravo d’avoir toujours chevillé au cœur et au corps le théâtre. Il a besoin de serviteurs époustouflants tels que toi. Le spectacle vivant te convient parfaitement et tu y excelles. Je te souhaite encore plein d’anniversaires à « faire le pitre » comme disent les sinistres jaloux du métier, à rendre ton public aux anges comme je préfère qualifier ton art. Un art bien personnel puisqu’après t’avoir vu jouer, on se sent plus heureux. Quel talent !

Cela mérite en fait plus qu’un simple bravo, cela mérite un grand merci.

2 réflexions sur “ Anniversaire de Francis Perrin ”

  1. Bonjour Gérard,
    J’aime beaucoup tes articles sur les grands comédiens et acteurs français . Tu nous partages des détails sur leur parcours parfois bien méconnus. C’est aussi un bel hommage à ces gens de talents! Pour conclure… Bon anniversaire Francis! :)

    1. Bonjour Katty,
      Merci pour tes compliments.Connaissant les comédiens de la coulisse, je peux me permettre d’en parler en observateur attentif, mais surtout avec une grande tendresse pour eux. Car ce métier qu’ils aiment d’amour est, quel que soit leur notoriété, très difficile. J’ai bien sûr une plus grande affinité avec les comédiens qui se produisent au théâtre. Bons anniversaires à tous ceux qui défendent cet art avec passion !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *